Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 juin 2010 4 10 /06 /juin /2010 07:37

IMGP1012 (2)Une cérémonie, présidée par le Prefet de la Drôme a eu lieu devant la stéle des soldats Drôme-Ardèche morts en Indochine, route de Montélier à VALENCE. Elle a rendu hommage aux soldats et aux civils morts pour la France en Indochine. Les combattants volontaires étaient représentés par Marcel ROCH et de Michel BRAULT qui portait le drapeau.

 

8juinvalence

 

 

 

Ci dessous l'allocution prononcée à VALENCE par Jean-Claude LAURENT, président de l'ANAI de la Drôme, le lundi 8 Juin 2010

 

8juinvalence2010

 

Nous sommes réunis aujourd’hui pour rendre un hommage aux Morts d’Indochine. Jusqu’en 2005 les anciens Combattants commémoraient presque entre eux les dates anniversaires marquantes de cette guerre :

le coup de force Japonais du 9 Mars 1945

la fin des combats dans le camp retranché de Dien Bien Phu le 7 Mai 1954

Désormais, au même titre que le 8 Mai ou le 11 Novembre, c’est la Nation Française qui est invitée par la République à honorer le 8 juin la mémoire des combattants tombés au champ d’honneur, en Indochine, loin de la mère Patrie.

Cette date a été choisie à dessein pour marquer le jour de l’arrivée en France en 1980 du cercueil d’un soldat inconnu, dont la dépouille mortelle venait d’être retrouvée à Dien Bien Phu et qui repose depuis à Notre Dame de Lorette.

Aujourd’hui nous y associons tous les civils victimes d’exactions diverses et assassinats commis par les pillards chinois, la soldatesque japonaise ou les tueurs viets. En effet, dès le 19ème siècle, la France intervenait dans la péninsule indochinoise pour faire cesser les persécutions religieuses qui coutèrent la vie à de nombreux missionnaires et à plus de 100.000 annamites .

Puis, nos troupes connurent des combats meurtriers pour chasser les chinois du Tonkin et éradiquer la piraterie des « Pavillons Noirs ». Enfin, de 1940 à 1955, 100.000 combattants tombèrent en Indochine : 29.000 métropolitains, 11.000 légionnaires, 15.000 africains et nord-africains, 45.000 indochinois. Ils sont morts pour la France, pour le Vietnam, pour le Cambodge, pour le Laos, mais également pour la Liberté des peuples indochinois .

Leur sacrifice était voilé par l’indifférence de la Nation, voire vilipendé par de soi-disant compatriotes qui n’hésitèrent pas à cette époque à saboter l’armement et le matériel militaire, voire à agresser les blessés rapatriés sanitaires à leur arrivée en France.

Si les anciens d’Indochine apprécient fortement la décision prise en 2005 par le Gouvernement Français d’instaurer cette journée commémorative, ils tiennent également à faire remarquer qu’ils la placent dans le cadre du Devoir de Mémoire et non sous le signe d’une quelconque repentance.

En effet, le corps expéditionnaire en Indochine ne faisait qu’exécuter les ordres des gouvernements successifs de la République. Il se battait tout simplement pour la Liberté, pour tenter d’écarter la mise en place d’un régime totalitaire au Vietnam et pour endiguer la poussée communiste dans le sud est asiatique.

L’armée ne conduisait pas d’action militaire pour rétablir un régime colonial révolu comme beaucoup le pensaient alors, et comme certains, hélas, le croient ou veulent le faire croire encore de nos jours.

C’est pourquoi il est indispensable de rappeler que le Vietnam était indépendant, devenu état associé au sein de l’Union Française, depuis les accords de la Baie d’ Halong signés le 5 juin 1948, tout comme le Laos et le Cambodge, entrés dans l’Union Française les 19 juillet et 8 Novembre 1949.

C’est le drame de Dien Bien Phu a éveillé l’opinion publique jusqu’alors indifférente aux combats que menait la France en Indochine, mais c’est assurément l’arrivée massive de plus de 300.000 réfugiés les « boat people » fuyant le régime communiste mis en place après l’entrée des troupes nord vietnamiennes dans Saïgon, qui lui a fait comprendre tardivement le sens de notre guerre.

Aujourd’hui, 8 juin 2010, journée nationale d’hommage aux morts en Indochine, nous aurons également une pensée reconnaissante pour les 100.000 indochinois durant la 1ère guerre mondiale et aux 30.000 indochinois du second conflit mondial, venus défendre notre sol.

!A travers l’hommage qui leur est rendu aujourd’hui, tournons également nos pensées vers le présent en direction d’autres soldats français qui meurent sur d’autre théâtres d’opérations, en accomplissant simplement leur devoir au service du Pays.

Je pense particulièrement aux 43 militaires tombés en Afghanistan, depuis 2001.

A tous nous devons le respect de leur mémoire et il convient de les honorer afin qu’ils ne sombrent pas dans l’oubli et ne meurent pas une seconde fois.

Partager cet article

Repost 0
Published by LCL MICHEL BRAULT - dans DEVOIR DE MEMOIRE
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog du président des combattants volontaires de la Drôme, LCL BRAULT
  • Le blog du président des combattants volontaires de la Drôme, LCL BRAULT
  • : Blog de la section Drôme de la fédération nationale des combattants volontaires
  • Contact

Recherche