Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 juillet 2011 5 08 /07 /juillet /2011 09:11

MarcelBessiereNotre camarade Marcel Bessiere nous a quitté le 8 juin 2011. Il était celui qui avait recréé la section des combattants volontaires de la Drôme à l'époque où elle était moribonde. Il était chevalier de la légion d'honneur et avait été maire adjoint de Valence de 1977 à 1989.

Ses obsèques ont été célébrées le mardi 14 juin 2011 à 14h30 en la salle omniculte du crématorium de Valence, boulevard Gustave-André.

A cette occasion le général(2S) Paul Bonnet a rendu hommage au soldat et à l'homme qu'il fut. 

 

"Capitaine Marcel Bessière au nom de la société d’entraide des membres de la Légion d’Honneur, des anciens de Rhin et Danube et de la Première Armée Française, des Combattants volontaires, des anciens des troupes de Marines, mais aussi de tous les anciens combattants qui ont tenu par leur présence à vous rendre un dernier hommage, j’ai la délicate tache de rappeler votre carrière et en particulier vos activités militaires au service de la France dans la terrible période qu’a traversé notre patrie au cours des années 1940-1945

Vous êtes né le 13 septembre 1919 au Creusot dans une famille modeste, vous y faites vos études primaires et secondaires. Par la suite vous vous formez au droit en suivant des cours par correspondance tandis que vous êtes employé comme agent d’assurances puis aux arsenaux du Creusot, d’Irigny et de Lyon,

Alors que la 2ème guerre mondiale est engagée, vous êtes mobilisé en Avril 1940, vous êtes affecté au 6ème  Bataillon de Chasseurs Alpins à Grenoble puis vous rejoignez le 159èmeRégiment d’Infanterie Alpine à Briançon en Juillet 1940. Compte tenu de la dégradation de la situation vous êtes versé aux chantiers de jeunesse  au Muy dès le 31 aout 1940 vous rejoignez le Groupement de jeunesse N°16. Bien que démobilisé à la fin de cette année vous demeurez dans ce groupement où vous occupez les fonctions d’assistant le 1 janvier 1941 puis de chef de groupe le 1 novembre 1941  et de commissaire assistant le 1 juin 1943 poste que vous tenez jusqu’au 11 septembre 1944. Date à laquelle vous êtes rayé des contrôles. Alors sans hésiter, pour rendre à la patrie sa liberté, vous vous engagez pour la durée de la guerre au titre de la 9ème Division d’Infanterie Coloniale. Avec votre enthousiasme et votre allant vous entrainez avec vous plus de soixante jeunes des chantiers de jeunesse que vous aviez sous vos ordres à Lyon. C’est bien la démonstration de vos qualités humaines et d’entraineur d’hommes. Très rapidement en raison de vos responsabilités précédentes vous êtes nommé Aspirant le 19 décembre 1944. C’est au sein du 23èmerégiment de  Tirailleurs Sénégalais que vous participez aux opérations en tant que  chef de la section des pionniers du 2ème Bataillon. Avec cette unité vous participez à la chevauchée fantastique de la 9èmeDIC jusqu’en Alsace jalonnée par de nombreux combats. C’est ainsi que vous recevez votre baptême du feu dans les opérations de la boucle du Doubs du 16 septembre au 14 décembre 1944. Puis ce sont les combats de libération de l’Alsace, en particulier dans la forêt de la Harth où les affrontements sont durs, la réduction de la poche de Colmar où de terribles combats se déroulent dans le froid et la neige.

L’Alsace libérée, la Division Coloniale monte la garde au Rhin au Nord de Strasbourg, vous êtes temporairement détaché à l’école des cadres de Rouffach puis vous rejoignez votre unité le 30 mars 1945 pour participer à la campagne d’Allemagne jusqu’au 7 mai 1945. C’est en Autriche sur les bords du Lac de Constance que vous apprenez la fin des hostilités. C’est au cours de ces dernières opérations que vous êtes cité à l’ordre du régiment pour votre bravoure, votre sang froid et devant Michelbach et Gaggenau permettant ainsi à la conquête des objectifs de votre Bataillon. Votre unité stationne en Allemagne jusqu’au 11 décembre 1945 avant d’être rapatriée sur Lunel.

La paix retrouvée, profitant d’une permission vous épousez Madeleine le 18 septembre 1945 à Lyon, vous lui offrez un voyage de noce en Allemagne. Votre famille s’agrandit avec l’arrivée d’Alain, de votre fille Claude et de Marc

Le 1 avril 1946 vous êtes rendu à la vie civile cependant vous gardez un lien très actif pendant de nombreuses années au sein des réserves puisque vous franchissez les grades de sous lieutenant, de lieutenant puis de Capitaine le 12 mai 1958 dont vous obtenez l’honorariat le 31 février 1967. Egalement vous êtes très présent dans la vie associative en particulier vous créez l’association des combattants volontaires de la Drôme dont vous êtes le président honoraire, vous rejoignez celle des anciens des troupes de marine en souvenir du 23ème  Régiment d’Infanterie Coloniale, et vous faites partie de l’association Rhin et Danube

Dès votre retour à la vie civile vous rejoignez la région parisienne. Après un bref passage à St Denis vous vous installez à Valence où dans les établissements BARBU vous êtes secrétaire administratif et chef du service commercial. Puis vous rejoignez la société RHODIACETA  comme chef du personnel, vos qualités de gestionnaire rigoureux mais humain vous vaudront d’être promu comme chef des services du personnel de la société Rhone-Poulenc textiles à Lyon-Vaise comme chef des services du Personnel. Le 1er juillet 1976 vous prenez votre retraite et vous vous retirez à Valence.

Une Période d’activités intenses s’ouvre alors à vous, vous êtes élu municipal de la Ville de Valence en 1977, et vous êtes Maire adjoint de 1977 à 1989, vous y assumez de nombreuses tâches, je laisserai le soin à monsieur Rodolphe Pesce témoigner de votre engagement politique et de votre efficacité dans toutes les fonctions qu’il vous a confiées. Cependant permettez-moi de dire combien vous avez été apprécié de vos amis comme de vos adversaires pour votre ouverture d’esprit, pour votre sens du dialogue, pour votre générosité à l’égard des plus mal lotis. J’ai encore le souvenir de nos quelques conversations au cours desquelles j’ai pu apprécier votre humanisme, vos valeurs de solidarité bien réelles car vous vous êtes dévoué sans compter au service de l’homme, mais aussi votre simplicité. Peut être encore plus par votre sérénité face à la maladie.

Vos services militaires et vos vertus civiles sont justement reconnus par la République Françaises le 17 février 1984 en vous décernant la Croix de Chevalier de la Légion d’Honneur

 Je ne peux terminer sans rappeler votre belle, simple et personnelle devise : Liberté Justice Solidarité. Devise que vous avez admirablement complétée par ces mots qui ont été le fil conducteur de vos activités tout au long de votre vie :

« Vivre c’est à la fois Aimer et Lutter. »

A votre épouse Madeleine, à vos enfants, petits enfants, à tous vos proches  qu’il me soit permis de leur exprimer toute ma sympathie, mais aussi au nom de toutes les associations d’anciens combattants  de leur adresser nos très sincères et attristée condoléances. Nous partageons leur peine et nous leur témoignons notre amitié

Marcel, reposez en paix.

MarcelBessiere1

Partager cet article

Repost 0
Published by LCL MICHEL BRAULT - dans DEVOIR DE MEMOIRE
commenter cet article

commentaires

AZEDDINE 08/07/2011 10:54



Il a été ce qu'il devait être:UN FRANCAIS. paix a son ame .Mes condoleances a sa famulle



Présentation

  • : Le blog du président des combattants volontaires de la Drôme, LCL BRAULT
  • Le blog du président des combattants volontaires de la Drôme, LCL BRAULT
  • : Blog de la section Drôme de la fédération nationale des combattants volontaires
  • Contact

Recherche