Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 avril 2012 2 10 /04 /avril /2012 15:25

 

René Nicolas, combattant volontaire, ancien des Forces Navales Françaises Libres, est décédé le 26 mars 2012. Il avait  participé à l'opération OVERLORD le 6 juin 1944 à bord de la frégate l'Aventure.

Il est titulaire de la Légion d'Honneur, de la Médaille Militaire, de la Croix de Guerre 39-45 avec citation à l'ordre de l'armée, Croix du combattant volontaire.

Ses obsèques ont eu lieu le 30 mars en l'église d'Etoile sur Rhône en présence de sa famille, de ses amis et d'une forte délégation d'anciens combattants. L'éloge funèbre, reproduite ci dessous, a été rédigée et lue par le général (2S) Paul BONNET, ancien président de la société d'entraide des membres de la Légion d'Honneur de Valence.

 

"René Nicolas au nom de la société d’entraide des membres de la Légion d’Honneur, de l’association des médaillés militaires, des anciens des forces navales françaises libres, des Combattants volontaires, mais aussi de tous les anciens combattants, amis et parents qui ont tenu par leur présence à vous rendre un dernier hommage, j’ai la délicate tache de rappeler vos activités dans la Résistance et celles au service des Forces Françaises de la France Libre dans la terrible période qu’a traversé notre patrie au cours des années 1940-1945. Il y a deux ans vous aviez témoigné de votre engagement dans  un livre Mon combat pour la Liberté.

Vous êtes né le 26 avril 1915 à Quimperlé (Finistère), après vos études supérieures à l’Ecole d’Electricité Violet, vous êtes appelé  en 1935 au service militaire, vous demandez à servir dans la Marine, où vous servez comme sous-marinier jusqu’à votre démobilisation en Janvier 1939. Après un embarquement de courte durée sur un paquebot vous êtes embauché à l’Union d’Electricité, section transport d’énergie Haute Tension, à Paris

Alors que la 2ème guerre mondiale est déclarée, le 3 septembre 1939, vous êtes mobilisé pour rejoindre à Cherbourg le 1er dépôt des équipages, puis vous rejoignez Bordeaux puis Casablanca pour embarquer sur le Victoria, un patrouilleur de haute mer, à bord duquel vous participez à la drôle de guerre  en sillonnant l’océan Atlantique , la Manche et la mer du Nord

En 1940 vous êtes démobilisé et vous rejoignez votre famille à Paris occupé et vous reprenez vos activités dans la compagnie  d’électricité à Vitry où progressivement vous vous engagez dans des activités clandestines contre l’occupant, en distribuant des tracts aux portes des usines et dans les vestiaires. Refusant de vous soumettre au service du travail obligatoire, dénoncé et menacé par la gestapo, vous décidez de rejoindre le général de Gaulle à Londres.

Vous tentez une première sortie par la Belgique, mais le réseau qui vous a pris en compte est démantelé, vous êtes de retour à Paris, après avoir été arrêté  et emprisonné. Pendant cinq jours vous êtes maltraité, battu et interrogé, lorsqu’un cheminot vous aide à vous soustraire à vos geôliers, en vous embarquant dans un wagon, deux jours plus tard vous vous retrouvez à Massy et vous regagnez Paris. Vous décidez une nouvelle tentative mais cette fois par l’Espagne. Ayant franchi la frontière franco espagnole fin 1941, vous êtes arrêté par la police espagnole et jeté dans une prison à Pampelune. Après six mois d’internement dans des conditions abjectes vous êtes  déplacé vers le sud de l’Espagne où vous êtes mis en résidence surveillée. Peu après, avec l’aide de la Croix Rouge vous êtes évacué vers Casablanca, votre rêve de servir la France Libre va se réaliser, c’est ainsi qu’après plus d’une année de galère vous débarquez à Portsmouth en octobre 1942, de là vous êtes dirigé vers le camp Bir-Hakeim des forces navales française libres. Peu de temps après avoir rencontré le général de Gaulle vous êtes définitivement enrôlé dans les forces navales, votre engagement date du 1 janvier 1943 : j’ai le sentiment d’être utile pour mon pays, une seule chose compte désormais : combattre pour que la France retrouve sa liberté

 A bord de la frégate l’Aventure vous participez aux opérations d’escorte de navires de commerce entre l’Ecosse et le Canada pour parer aux éventuelles attaques de sous marins, puis c’est la chasse à l’ennemi sous marin jusqu’en mars1944.

 Enfin c’est juin 1944, Dans des conditions météorologiques difficiles, l’opération OVERLORD est lancée, votre frégate fait partie de l’escorte de protection de 15 paquebots, 74 cargos et plus de 200 caboteurs dans le secteur d’Omaha Beach à Vierville. A l’aube du 6 juin à 6H30 du matin de votre poste de combat de la défense antiaérienne vous apercevez la cote du Cotentin : la France  se laisse deviner là devant nous. Des larmes viennent mouiller nos yeux ; Des larmes de joie et d’émotion.  En fin de matinée, vous débarquez pour assurer la protection  des hommes et secourir les premiers blessés.

Le 10 juin  votre frégate appareille de Falmouth pour Omaha Beach afin d’assurer la protection de chalands de débarquement et de Cargos.  Ces missions se poursuivent tout au long du mois de juin, parfois dans des conditions de mer difficile. Le 1er Aout 1944 votre frégate escorte les bâtiments de la 2ième Division Blindée du Général Leclerc qui débarque à Utah Beach.

Le 6 décembre 1944, votre frégate gagne Brest où vous bénéficiez d’une permission, vous en profitez pour aller voir votre famille à Paris où vous êtes accueilli par votre père malheureusement votre mère est absente, elle a été arrêtée pour fait de résistance au sein du réseau d’évasion Wisigoth-Lorraine et déportée à Ravensbrück

Peu après le 8 mai 1945, de retour à Brest vous êtes démobilisé en juillet 1945. Pour vos faits de guerre vous êtes décoré de la croix de guerre 39-45 avec une citation à l’ordre de l’armée et la médaille militaire vous est concédée.

Dès lors vous rejoignez le domicile familial, vous apprenez avec douleur la disparition de votre mère dans les fours crématoires de ce sinistre camp, le 4 ou 5 avril. Le Général de Gaulle que vous rencontrez vous a fait part de sa peine de ne pas avoir été averti de la cérémonie d’adieu que vous aviez organisée en sa mémoire et vous déclare : Je serai venu. C’est une Française, une compatriote qui a donné sa vie pour la France. Mon devoir était d’être là pour lui rendre hommage.

J’ai le souvenir de nos quelques conversations au cours desquelles j’ai pu apprécier votre patriotisme, votre attachement inaltérable au général de Gaulle, vous êtes à l’origine de la stèle du 18 juin 1940 à Valence. J’ai admiré vos valeurs de solidarité bien réelles, votre générosité mais aussi votre simplicité. Peut être encore plus vous m’avez impressionné par votre joie de vivre malgré votre handicap résultant d’un terrible accident du travail dans un transformateur.

Vos services militaires et votre engagement dans la résistance ont été justement reconnus par la République Française le 31décembre 2005 en vous décernant la Croix de Chevalier de la Légion d’Honneur. Je me souviens de vous avoir entendu dire que le Général de Gaulle vous l’avait promise en 1945 pour votre valeureuse participation aux opérations du Débarquement, mais surtout votre joie de vous voir réuni, par cet ordre national, à votre mère qui l’avait reçue à titre posthume

 A votre épouse Renée, à vos enfants, petits enfants, à tous vos proches  qu’il me soit permis de leur exprimer toute ma sympathie, mais aussi au nom de toutes les associations d’anciens combattants  de leur adresser nos très sincères et attristée condoléances. Nous partageons leur peine et nous leur témoignons notre amitié. Qu’ils sachent combien nous garderons le souvenir du patriote  exemplaire à plus d’un titre que vous avez été tout au long de votre vie. La ville d’Etoile peut être fière et honorée de vous avoir compté parmi ses citoyens.

René, permettez moi de vous citer une dernière fois : Mon combat pour la liberté, malgré les souffrances, n’aura pas été vain… car la Liberté n’a pas de prix !

Ainsi jusqu’à votre dernier souffle vous nous avez donné une belle leçon de patriotisme

René, reposez en paix."

Partager cet article

Repost 0
Published by LCL MICHEL BRAULT - dans DEVOIR DE MEMOIRE
commenter cet article

commentaires

pia d'olce 16/04/2012 07:56


Bonjour monsieur,


Je suis désolée de laisser un message à cet endroit, mais je en savais où vous joindre. Je viens de recevoir votre power point sur notre drapeau, merci pour ces mots si forts, il a bien besoin de
soutien en ces temps si difficile pour lui ....et pour nous !!


Juste un grand merci !!


Cordialement


Pia 

Présentation

  • : Le blog du président des combattants volontaires de la Drôme, LCL BRAULT
  • Le blog du président des combattants volontaires de la Drôme, LCL BRAULT
  • : Blog de la section Drôme de la fédération nationale des combattants volontaires
  • Contact

Recherche